Digital Learning : les 10 grandes tendances pour la formation de demain

    Par le 18 avril 2017

    Créer un écosystème de formation accessible, efficace et innovant, capable de booster les performances des entreprises, nécessite aujourd’hui de saisir toutes les opportunités offertes par le Digital. La question reste de savoir comment en tirer pleinement parti…

    Les 10 tendances du digital learning

    Définir le Digital Learning

    Bien plus que des modules de e-learning, le Digital Learning couvre un large éventail de formats digitaux. C’est une approche pédagogique qui peut être conçue, déployée en mode synchrone ou asynchrone et mise en œuvre de multiples façons : en présentiel, à distance ou sur le lieu de travail. Il intègre de multiples modalités digitales : vidéos, classes virtuelles, modules e-learning, blogs, forums, communautés en ligne, applis mobiles…

    L’enjeu fondamental est de créer ou d’exploiter des ressources pédagogiques digitales en phase avec les objectifs, les futurs utilisateurs, le contenu et les contraintes éventuelles (techniques, humaines ou financières).

    Dix grandes tendances pour la formation des années à venir

    1. Une expérience d’apprentissage intégrée : se mettre à la place de l’utilisateur, identifier les points de contact déterminants selon les apprenants permet de centrer la démarche sur l’utilisateur pour proposer les dispositifs adéquats, les bons outils et une expérience learning fluide, qui favorise l’engagement de l’apprenant à long terme.
    2. Un apprentissage individualisé et adaptatif : l’usage des données est un facteur clé pour renforcer la personnalisation. La formation s’adaptera en fonction, par exemple, des objectifs individuels de l’apprenant, du niveau initial/souhaité, du temps disponible, des modes et facilités d’apprentissages individuels, des formations déjà réalisées ou encore des recommandations de pairs.
    3. L’apprentissage par la vidéo : média prédominant sur internet, accessible depuis tout appareil, la vidéo offre un large éventail de ressorts pédagogiques, avec un triple enjeu : veiller à une production de qualité, insuffler le juste degré de pédagogie et veiller à ce que l’engagement soit suffisamment fort pour garantir le transfert des acquis.
    4. Des formats courts : découper les formations en plusieurs moments courts répond à la volonté de montée en compétences, lors d’un processus étalé dans le temps. Il s’agit de définir la bonne articulation du dispositif, car l’apprentissage en tant que tel nécessite toujours du temps nécessaire à l’assimilation des contenus, la mise en pratique et les feedbacks réguliers.
    5. Les classes virtuelles : la technologie permet aujourd’hui d’exploiter les ressorts de la formation en présentiel dans un environnement virtuel synchrone. Le challenge consiste à concevoir et animer des classes virtuelles pour effacer la barrière technologique.
    6. Une approche multi-device : l’accès à du contenu depuis tout appareil est devenu une attente incontournable. Avec l’évolution rapide des appareils et des navigateurs, les enjeux sont à la fois techniques et pédagogiques.
    7. Les réalités virtuelle et augmentée : en matière d’apprentissage, nous ne sommes qu’aux prémices de leurs applications, qui ouvrent la voie à des formats pédagogiques très immersifs, accélérateurs d’apprentissage.
    8. La gamification : utiliser les techniques du jeu en formation accroît l’émotion, le plaisir et ainsi l’apprentissage, à condition de trouver le juste équilibre entre méthodes de jeu et contenu des séquences pédagogiques.
    9. Le Social Learning : près des 3/4 des internautes dans le monde sont connectés sur les réseaux sociaux. Créer des communautés de pratiques ou d’intérêts est un moyen de démultiplier les interactions sociales et de travailler en collaboration sur des livrables. Cette approche ouvre la voie à un nouveau rôle pour le formateur qui peut organiser, agréger, animer ou commenter échanges et contenu pour ses stagiaires.
    10. Le format de renforcement : dans l’esprit du modèle 70-20-10, bénéficier d’outils ou formats digitaux pour faciliter le transfert des connaissances sur le lieu de travail apporte une réelle valeur ajoutée pour développer l’impact des formations.

    Toutes ces tendances suggèrent que, pour être performantes, les entreprises doivent anticiper et s’adapter en permanence. Les transformations sont conduites par des équipes constamment en action. L’entreprise doit plus que jamais être apprenante. Grâce au Digital Learning, l’entreprise optimise l’investissement formation, développe une expérience apprenant innovante et crée un écosystème d’apprentissage qui contribue aux performances de l’entreprise.

    Pour aller plus loin

    Découvrez nos solutions digitales.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    TANZI andré Il y a 5 jours

    Bonjour Patrick,
    Votre article très intéressant donne d’une façon précise les tendances futures du e learning.
    A sa lecture j’ai une question à vous poser
    J’anime un blog sur l’employabilité des seniors et on me pose souvent la question de la formation des seniors à l’ère du numérique et comment les former
    Faut il adapter les formations à cette population
    Est ce une opportunité chez eux pour trouver un emploi ou créer leur structure
    En tant que spécialiste e learning depuis 15 ans chez Cegos je suis certain que vous allez pouvoir éclairer mes lanternes.
    Dans l’attente de vous lire
    André TANZI pour quinquaemploi.eu

    Répondre

      Pascal Sageret Dubuy Il y a 4 jours

      Bonjour André, je me permets de vous répondre du haut de ma très modeste expérience mais toutes les formations sont bonnes à adapter à leur public + apprendre encore et toujours reste un atout pour tous les âges 🙂 Votre segment est large (les quinquas) donc tout dépendra sans doute déjà du niveau de maturité digitale (ou d’appétence au numérique) – comme toute tranche d’âge de la population d’ailleurs. A titre d’exemple si les lecteurs de votre blog sont déjà dans une logique de recherche d’informations sur internet et de consommation de contenus en ligne on peut imaginer que les MOOC peuvent être un espace d’apprentissage à leur conseiller. Une formation plus traditionnelle en salle lors de laquelle on teste et apprend à utiliser les outils digitaux reste toujours un bon moyen de développer ses connaissances, peu importe l’âge également. Dans le cadre de la création d’une entreprise il faudra envisager d’apprendre ou de réapprendre des domaines dont la transformation digitale a complètement changé les règles du jeu : management, marketing, relation client… Tout un programme, mais accessible par tous 🙂 Bon courage pour votre blog dont je salue l’initiative !