Personal Knowledge Management : les enjeux pour la formation en entreprise

Par le 26 juin 2014

Dans le Cadre de la dernière session du congrès Learning Talent and Development du 19 juin dernier, j’ai participé à une table ronde qui réunissait aussi Régine Combremont, Directrice de la fabrique digitale du groupe SNCF, Nils Aziosmanoff, directeur du Cube, espace de créations numériques situé à Issy les Moulineaux, et Xavier de Passemar, président de la société Momindum. Sont exposés dans ce billet les principaux enjeux que revêt la digitalisation de l’environnement de travail pour la fonction formation dans l’entreprise.


La digitalisation de l’environnement de travail

Est-il si difficile de faire le lien entre le développement des usages numériques dans notre sphère privée et la formation, qui plus est en entreprise ?

Bien sûr, en ce qui concerne cette dernière nous ne pouvons pas encore dire, comme l’a exprimé Nils Aziosmanoff que « le futur est déjà aujourd’hui ». Il faisait référence aux applications inimaginables et pourtant déjà effectives de certaines technologies dans notre vie quotidienne.

Néanmoins, la digitalisation de la formation est bel et bien une réalité comme les chiffres ci-dessous l’expriment.

Par ailleurs, le salarié est aussi cet individu qui à titre personnel va chercher à apprendre la guitare via des tutoriels sur youtube par exemple. On peut rêver qu’il adopte cette même démarche parfois sur des problématiques plus professionnelles…Quoiqu’il en soit, il faut prendre en compte cette prise d’autonomie par rapport au développement des compétences et bien comprendre que les salariés vont de plus en plus être en posture d’ être non plus seulement acteurs de leur formation mais auteurs…

Pour autant, la majorité des collaborateurs a-t-elle toutes les cartes en main pour suivre cette évolution ?

Rien n’est moins sûr… Mais il est certain que la capacité à prendre en main sa formation est une compétence qui va faire la différence.

Le personal knowledge management : LA compétence à développer

La commission Éducation du Parlement européen a approuvé le 21 juin 2006 le rapport Trüpel qui repose sur le principe d’un cadre européen définissant huit compétences clés devant être acquises par l’ensemble des citoyens européens. Cette compétence autrement nommée Personal Knowledge Management y figure : elle est référencée comme une des 8 compétences clés que tout européen devrait avoir.

Ces compétences sont bien entendu éligibles au Compte Professionnel de formation établi dans le cadre de la réforme professionnelle.

Quels enjeux pour la formation en entreprise ?

Ainsi, on voit facilement se profiler 4 enjeux majeurs pour les Directions de la formation en entreprise. Cette liste n’est pas exhaustive bien sûr, et je vous invite à la compléter par vos commentaires.

La capacité des collaborateurs à gérer leurs compétences

Le premier enjeu qui se dessine porte sur l’importance du développement de la capacité des collaborateurs à gérer leurs compétences, et ce, alors même que les dispositifs de formation« corporate » continuent d’exister et d’emporter les budgets.

L’intégration de la formation « corporate »

Le deuxième enjeu réside dans la capacité de la formation « corporate » à s’intégrer dans les stratégies d’apprentissage des collaborateurs les plus mûrs ou les plus autonomes, sous peine d’être définitivement exclue de leur circuit d’information. Réjouissez-vous, d’après l’étude Cegos, ils sont d’ailleurs bien plus confiants que les DRH et RF dans l’efficacité de ce qui leur est proposé dans l’entreprise.

Des connaissances privées qui bénéficient à l’entreprise

Le troisième enjeu auquel la formation doit faire face est de permettre que toutes ces connaissances et compétences acquises dans la sphère privée, puissent bénéficier aussi à l’entreprise. Comment repérer que tel employé sait parfaitement gérer un blog (puisqu’il a appris à le faire sur internet pour échanger sur sa passion)? Comment utiliser cette compétence dans son travail ?

Passer de la connaissance à la compétence

Le 4ème enjeu consiste à passer de la connaissance à la compétence au service de l’individu et au service de l’entreprise. C’est peut-être là que le levier d’action de la formation est le plus évident : la formation sur internet c’est essentiellement de nouvelles connaissances, pas des compétences…

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Rapanana Il y a 5 années

Bonjour,
Je voudrai avoir des informations sur la mise en place des formations en e learning dans les entreprises françaises avec nos obligations de former. Quelles sont les difficultés rencontrées?

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.